Evaluer les coûts latents du Turn-over

Les entreprises algériennes (voir les exemples de de Air Algérie, Sonatrach, banques étatiques) commencent à prendre conscience de l’ampleur du coût économique que peut avoir un nombre anormal de départs.

Mesurer son taux de turn-over et en comprendre ses conséquences, en termes de perte financière et de perte de compétences, est le premier pas vers l’identification du problème.

C’est également l’occasion de s’interroger sur les raisons qui le favorisent. Calculer l’impact financier de son turn-over uniquement sur l’addition des frais de recrutement et de formation des nouveaux recrutés le réduit de 50% au minimum.

Si calculer le montant du turn-over au centime près est improbable, on peut cependant s’approcher du coût réel en prenant en compte l’ensemble des coûts indirects cachés qui sont plus difficiles à identifier.

Les coûts potentiels du turn-over proviennent de trois intervalles distincts:

A- Les coûts liés au départ
B- Les coûts de remplacement
C- Les coûts d’integration

Les Coûts de départ sont constitués des couts d Entretien de départ et de Charges administratives ainsi que de la Perte de productivité, la Perte de compétences ainsi que l’mpact sur le moral des équipes.

Les Coûts de remplacement sont eux constitués des frais de communication, des couts de Sélection et entretiens, de Négociation du salaire ou de recrutement d un Travailleur temporaire, ainsi que la perte de productivité et de la perte de temps des RH

Enfin, les Coûts d’intégration sont representés par les Frais administratifs (dossier nouvel employé), d’Examen médical et Frais liés a la formation et au on-boarding d’une part, ainsi que la baisse de la productivité et du différentiel d’efficacité d’autre part.

Click here to show the popup
X

Add any HTML content
inside the popup box!